Il fait l’unanimité dans toutes les sphères gastronomiques de l’Hexagone, ce qui est suffisamment rare pour être souligné ! Le Michelin l’a récompensé d’une étoile dès 2008 pour son vaisseau amiral de la rue des Grands-Augustins, Ze Kitchen Galerie. En 2010, deux guides aux cercles d’influences diamétralement opposés consacrent ce fils de boucher promis à une carrière dans l’hôtellerie : le Gault & Millau en fait de lui son « cuisinier de l’année » tandis que Le Fooding lui décerne son Fooding d’Honneur. Un grand chelem pour celui qui a fait de la cuisine française teintée de saveurs et de parfums venus d’Asie sa marque de fabrique.

Et pourtant, William Ledeuil, dont l’humilité est vantée par tous ceux le côtoyant et notamment par les jeunes espoirs passés par ses cuisines (Denny Imbroisi, Romain Tischenko, Alessandra Montagne…), reste discret. La TV ? On ne l’y voit pas. Les réseaux sociaux ? Il y est peu. Son énergie, il la réserve pour ses deux restaurants parisiens. Sa créativité ? Il la met au service de ses apparitions dans les salons gastronomiques internationaux, comme Omnivore, dont il est l’un des chouchous. Sa soif de transmission ? Il la partage avec ses équipes – internationales – comme avec son public, sous forme d’ouvrages culinaires. Sans oublier ses nouveaux projets. Après avoir publié à l’automne dernierBouillons (Editions de la Martinière), William Ledeuil confiait récemment au Figaro sa volonté d’ouvrir un restaurant dédié à ces bouillons qui ont marqué toute sa vie, de son enfance paysanne à sa cuisine actuelle.

Pour tout connaître du parcours, des influences, des inspirations et des projets de William Ledeuil, nous l’avons rencontré. Entretien avec un chef au talent unanimement reconnu.

Interview à retrouver dans son entier ici.

Photos: © Éric Laignel